Accélérer son site WordPress en 10 étapes simples

Contenu

Aujourd’hui avoir un site rapide est devenu indispensable pour plusieurs raisons :

  • Le référencement – Google utilise la vitesse du site comme facteur de classement dans ses résultats de recherche. Un site rapide aura plus tendance à être mieux positionné dans Google.
  • Les conversions – Le temps de chargement d’un site est un des piliers d’une bonne expérience utilisateur. Lorsqu’un visiteur veut faire une action (acheter, contacter, s’inscrire…) il voudra que tout que se déroule de la façon la plus fluide possible. Beaucoup d’études ont démontré qu’un temps de chargement rapide permet un meilleur taux de conversion sur un site.
  • La productivité – Vous allez régulièrement faire des modifications sur votre site, donc plus votre site sera lent à charger, plus vous mettrez du temps à réaliser ces actions.

Lorsqu’il est question d’améliorer les performances de son site, chaque milliseconde compte.

L’objectif de cet article est que vous puissiez accélérer le chargement de votre site pour qu’il s’affiche en moins de 3 secondes. Plusieurs études ont montré que le temps optimal de chargement d’une page web doit se situer entre 1 à 3 secondes. Au-delà de ce temps, les visiteurs quittent en masse le site en question.

Cet article est à destination des débutants qui souhaitent optimiser la rapidité de leur site WordPress sans trop se prendre la tête.

Étape n°1 – Analyser la rapidité de son site WordPress

Avant de commencer à optimiser le temps de chargement de votre site WordPress, vous devez analyser les performances actuelles de votre site.

En sachant précisément d’où vous partez, vous allez avoir un point de référence qui vous permettra de comparer l’impact de vos actions sur les performances de votre site.

Pour analyser objectivement la rapidité de votre site, vous allez pouvoir passer par des outils en ligne comme :

Ces outils vous donneront chacun le temps de chargement de votre site, un score de performance et des recommandations pour améliorer la rapidité de votre site WordPress.

Il vous suffit simplement de copier/coller l’URL de votre site dans un ou plusieurs de ces outils pour obtenir le résultat.

Une fois que l’outil vous aura analysé votre site, faites une capture d’écran de vos résultats pour comparer à ceux que vous aurez à la fin de cet article.

Étape n°2 – Choisir un bon hébergement

Choisir un bon hébergement est sans aucun doute LA chose qui impactera le plus la rapidité de votre site WordPress. Dans la majorité des cas, un site lent est souvent dû à un mauvais hébergement.

Malheureusement tout le monde n’a pas le budget pour investir dès le début dans un hébergement premium. Si c’est votre cas, je vous conseille ici un hébergement abordable et avec l’un des meilleurs rapport qualité/prix : Hostinger.

C’est selon moi le meilleur hébergement pour les débutants, puisqu’il est très simple d’utilisation et permettra même aux petits budgets de bien s’équiper.

Un des avantages d’Hostinger est qu’il vous permettra d’héberger votre site WordPress en France. Quand un visiteur consulte votre site, des fichiers transitent de l’hébergement sur lequel est installé votre site jusqu’à l’ordinateur de la personne.

Plus cette distance est faible, plus le site se chargera rapidement. Privilégiez donc toujours un hébergement localisé là où se trouve votre audience cible.

Si vous avez une audience à l’internationale, il vous faudra acheter/activer un CDN. Ce système de diffusion permettra à ce que votre site soit stocké à plusieurs serveurs de pays différents. Le CDN permettra donc de choisir le serveur le plus proche possible de la localisation où se trouve le visiteur.

Étape n°3 – Installer un bon thème

Lorsque vient le moment de choisir votre thème WordPress, on se concentre souvent sur le design et les fonctionnalités, mais pas assez sur ses performances. Certains thèmes sont très beaux et proposent beaucoup de fonctionnalités intéressantes, mais sont malheureusement mal codés et donc très lents.

Gardez en tête que vos visiteurs préféreront toujours un site simple et rapide qu’un beau site très lent à charger.

Privilégiez donc les thèmes légers aux thèmes multifonctions ou très originaux qui ont tendance à être assez lourds.

Choisissez un des 10 meilleurs thèmes gratuits pour WordPress et installez Elementor pour le personnaliser en fonction de vos envies et besoins.

Étape n°4 – Optimiser ses images

Les images sont des éléments très importants d’un site web puisqu’elles contribuent à un bon design et une bonne expérience utilisateur.

Mais attention, si vos images ne sont pas optimisées, elles risquent de pénaliser votre site plus qu’autre chose. Chaque image que vous allez importer sur votre site sera un fichier de plus qui va devoir être téléchargé depuis le navigateur du visiteur.

Plus ces fichiers seront nombreux et volumineux, plus le site sera lent à charger.

Donc pour ne pas perdre bêtement de précieuses millisecondes de chargement, vous allez devoir optimiser chaque image avant de l’importer sur votre site :

  • Changez le format – Privilégiez le format JPG au format PNG qui sera plus lourd. Vous pouvez convertir vos images en ligne avec Convertio
  • Réduisez les dimensions – Très souvent les images importées sont beaucoup trop grandes pour l’emplacement qu’elles ont sur la page. Installez l’extension Smush pour que les dimensions de chaque image ne dépassent pas 2560×2560 pixels (ce qui sera largement suffisant)
  • Compressez l’image – La compression permet d’optimiser le poids d’une image sans que la qualité ne soit détériorée. Vous pouvez utiliser l’outil ImageCompressor ou TinyPNG avant d’importer l’image sur votre site
  • Activez le lazyload – Par défaut, toutes les images sont chargées d’un coup une fois arrivé sur la page. Lorsqu’il commence à y avoir quelques unes, la page peut mettre du temps à charger le temps que les images soient importées. Le lazyload, ou chargement différé, est un système qui permet de charger chaque image uniquement lorsqu’elle est visible par le visiteur. Ce qui permet donc un gain de chargement une fois arrivé sur la page. Avec l’extension Smush vous pourrez activer le lazyload sur vos images

Étape n°5 – Utiliser un système de cache

À chaque fois que vous accédez à un site web, des dizaines de fichiers transitent d’un hébergement à votre ordinateur pour afficher la page en question.

Un système de cache permet de stocker une partie de ces fichiers directement sur votre ordinateur. Ce qui permettra lors de votre prochaine visite de ne pas retélécharger les mêmes fichiers et donc d’éviter un transfert de fichiers de quelques millisecondes.

Pour installer un système de cache vous pouvez utiliser ces extensions :

Étape n°6 – Minifier le code informatique

Avec des outils simples comme WordPress, beaucoup oublient que derrière la création de leur site se trouve des centaines voir des milliers de lignes de codes.

Tout ce code sera interprété par un navigateur pour pouvoir afficher le site web en question.

La minification consiste à supprimer le code inutile et redondant sans que ça n’affecte la façon dont le navigateur va le traiter.

Vous trouverez une fonctionnalité de minification sur n’importe quelle extension de cache que vous avez installé à l’étape précédente.

Étape n°7 – Limiter le nombre d’extensions

WordPress est souvent qualifié d’usine à gaz. Avec ses +50 000 extensions gratuites à installer, beaucoup se prennent au jeu et installent des dizaines d’extensions qui finissent par alourdir fortement leur site.

Chaque extension que vous allez installer va, en principe, alourdir le poids de votre site WordPress. Bien sûr, toutes n’auront évidemment pas le même impact sur les performances de votre site.

Commencez d’abord par faire le trie dans vos extensions pour supprimer celles qui n’apportent pas grand-chose à votre site ou celle que vous n’utilisez tout simplement pas. Évitez par exemple les extensions de slider ou toute autre animation qui n’apporte pas grand-chose et qui pourtant pèsent lourd dans la balance.

Faites également attention à n’installer que des extensions réputées, puisqu’une extension mal codée ralentira votre site. Vérifiez la popularité (donc le nombre d’installations) de l’extension et le nombre d’avis avant d’en installer une nouvelle.

Étape n°8 – Sécuriser son WordPress

Comme vous le savez peut-être, les sites WordPress sont la cible de beaucoup d’attaques de hackeurs. Des robots parcourent internet à la recherche de sites WordPress dans le but de trouver une faille et de l’exploiter.

Ces petits robots vont générer du trafic sur votre site et donc utiliser la bande passante de votre hébergement.

L’objectif ici va être de bloquer l’activité de ces robots pour qu’ils ne ralentissent pas votre site.

Installez simplement l’extension WP Cerber qui servira à repérer l’activité de robots et à bloquer leurs tentatives d’attaques.

Étape n°9 – Nettoyer sa base de données

Chaque site WordPress est composé de fichiers et d’une base de données. Plus vous allez faire évoluer votre site, plus votre base de données va devenir grosse.

Chaque fois qu’un visiteur accédera à votre site, WordPress fera des appels à cette base de données. Moins elle sera volumineuse, plus les opérations se feront rapidement.

L’extension Advanced Database Cleaner vous permettra de nettoyer automatiquement votre base de données d’éléments qui ne sont plus utiles.

Étape n°10 – Désactiver les commentaires et pingbacks

Si vous n’avez pas de blog, vous ne serez pas concerné par cette dernière étape et vous n’aurez donc plus rien à faire.

Si au contraire vous avez un blog, vous devez savoir que le fait de laisser une section commentaire en bas de vos articles peut ralentir votre site. Beaucoup de robots chercheront à publier des commentaires automatiques qui seront en réalité des spams.

Si la section commentaire n’est pas très utile pour votre blog, vous pouvez la supprimer pour économiser de la bande passante. Vous n’aurez qu’à vous rendre dans la section Réglages de votre tableau de bord WordPress, cliquer sur le sous-onglet Commentaires et décocher la case «Autoriser les commentaires sur les nouvelles publications».

Profitez-en également pour décocher la case juste au-dessus «Autoriser les notifications de lien en provenance d’autres blogs (pings et rétroliens) sur les nouvelles publications» pour désactiver les pingbacks.

Ne jamais manquer une nouveauté ⚡

Rejoins la newsletter pour ne manquer aucune nouveauté et recevoir des astuces exclusives.

À découvrir